Une formidable action de solidarité

En janvier dernier, j’avais mis en ligne un article vantant la constitution d’une équipe de foot à Pugny dans les années 40, ayant pour but l’envoi de colis aux prisonniers de guerre.

Cette équipe aurait tenu quelques années, et on n’aurait plus entendu parler d’équipe de foot à Pugny.

Sans quelques indiscrétions des membres de l’ACP, je serais passé à côté d’un formidable élan de solidarité, initié par 2 jeunes de Pugny quelques années plus tard.

Nous sommes début Août 1959, dans un pré en face du château. Deux jeunes pugnaciens de 16-17 ans sont affairés à des travaux agricoles, Bernard Poignant et René Bitodeau sont amis, tout en travaillant ils parlent de leurs ainés qui ont été envoyés en Algérie, ou encore de ce malheureux Jean-Baptiste, tué par la foudre, en rentrant en permission.

L’esprit de village, l’entraide et la solidarité animent les jeunes de Pugny en ce début de seconde moitié de 20ème siècle.

Bernard et René décident d’apporter un peu de réconfort à leurs camarades séjournant sur le sol algérien: Paul Poignant, Gérard Jarry et Claude Deborde.

Ils échafaudent tout en travaillant, le projet d’organiser un match de foot qui rapporterait un peu d’argent pour envoyer un colis à leurs ainés loin de leurs familles et de leur village.

Ils en parlent à 2 autres amis : Bernard Baudoin et Roland Poignant. Le projet est immédiatement adopté.

Reste à trouver les joueurs et mettre en place l’organisation et la logistique.

On part frapper aux portes dans le village et contre toute attente l’idée qui a germée dans l’esprit de ces jeunes, est immédiatement prise au sérieux, y compris par les ainés.

Rapidement les équipes sont constituées : les jeunes contre les anciens.

Pour la logistique : un champ sera prêté par les parents de Bernard Baudoin, à la Coulaisière, les maillots seront prêtés par les équipes de foot de Moncoutant et Chanteloup, on bricole des buts… Le match est une réussite, toute la commune est partie prenante.

La recette de cette première rencontre servira à payer une assurance pour les joueurs bénévoles.

L’opération se répète ainsi week-end après week-end. La buvette et les entrées permettent de financer les premiers envois de colis en Algérie. C’est un succès !

Les entrainements se feront dans un pré en face du village de La Rue.

La gestion est alors confiée à Michel Poignant, qui exerce la profession de comptable. Il exercera cette fonction avec brio, permettant les années suivantes d’envoyer des mandats à tous les conscrits de Pugny.

Voici une photo prise à la Coulaisière, au tout début des années 60, provenant de la collection privée de Bernard Baudouin

On peut reconnaitre de gauche à droite :

En haut : Claude BILLAUD, Anthonin MAGNOU, Remy POIGNANT, Guy GENTIL, René POIGNANT, Remy TEMPEREAU, Michel BILHEU, Gérard JARRY, Robert GAUTRAULT, André BOISSONNEAU, “jojo” CADU, et Bernard BILLAUD.

En bas : Paul POIGNANT, Bernard BAUDOIN, René BITODEAU, Claude JARRY, Bernard POIGNANT, Roger FONTENEAU, Paul GAUDRY, Gilbert POIGNANT, Paul ROY, Roland POIGNANT, Daniel BILLAUD et Emile ROY.

Cette aventure solidaire va durer quelques années et se transformera pour devenir le comité des fêtes de Pugny.

Aucun de ces valeureux joueurs ne sera jamais sélectionné en équipe de France, et Pugny n’aura même jamais eu de vrai terrain de football, mais cette idée initiée par deux jeunes adolescents dans un champ, aura permis à un bon nombre de pugnaciens sous les drapeaux de se rappeler qu’au pays on ne les oubliait pas.

Un très grand merci aux créateurs de cette action de solidarité: (de gauche à droite) Bernard BEAUDOIN, René BITODEAU, et Bernard POIGNANT et merci à Francis BODIN qui a organisé cette rencontre.

Nos invités n’ont pas échappé (Pâques oblige) à la traditionnelle galette aux pruneaux

admin Auteur