Archives de catégorie : Non classé

Un nouveau record de connexions mensuel

Petit à petit notre site voit sa notoriété se confirmer, malgré un bug de notre hébergeur qui n’a pas comptabilisé la journée du 31 août, nous atteignons  13 342 connexions pour ce mois d’août 2020 avec 30 130 pages lues .

Le précédent record datait du mois d’avril 2020, en plein confinement avec avec un total de 13 267 connexions.

Pour mémoire en mars 2019 nous avions eu 10 360 connexions

Merci de de l’intérêt que vous portez à nos travaux, nous essaierons de continuer de vous fournir des articles divers et variés.

Bon courage à toutes et à tous et encore merci de votre soutien.

 

Réflexions sur les “pierres trouées”

Nous avons tous vu ces fameuses pierres comportant un trou bien taillé que l’on appelle souvent des “timbres” ou des “auges” et que l’on trouve fréquemment en décoration dans les cours

 

Il y a quelques mois, une de nos adhérentes, nous faisait part d’une interrogation concernant une pile à mil d’un de ses ancêtres.

Elle se demandait également si la « pierre de justice » de Chateauneuf :

ou encore “le timbre aux chat” (voir notre article  d’avril dernier : la légende du timbre aux chats)

qui passaient pour être des auges ne pouvaient pas être finalement  de simples  “mortiers à millet”.

Notre équipe d’érudits a immédiatement levé le doute quant à l’utilisation initiale de ces pierres, il s’agit en fait de supports traditionnels de barrières à bourdonneau.

Remy Billaud nous apporte quelques précisions :

Le ” Bourdonneau pivotait directement dans le trou de la pierre.

  D’ailleurs on le voit il est rond régulier et non ovale comme dans une pierre d’évier ou de mortier.

   Pour ceux qui ne connaissait pas le ” Bourdonneau ” voilà ci-joint le dessin du N° 81 de la revue l’Eloise sur les “barrières de Gâtine ” les “clions ”en patois.

Un grand merci à Remy Billaud,  Michel Chatry et Albéric Verdon.

LES GRANDS TRAVAUX D’ÉTÉ DE L’A.C.P (PART 5)

Cet été, les membres de l’ ACP ont décidé de mettre à jour les caves semi-enterrées du logis. Ces caves avaient été détruites, arasées et comblées avec des gravats et détritus dans la seconde partie du 20éme siécle

A partir de la découverte de la porte Gilles, les bénévoles ont mis au jour un couloir, comportant un escalier donnant sur l’extérieur, puis une porte permettant d’accéder à une pièce et en continuant sur la gauche, une autre porte de petite dimension avec un caniveau au sol et qui semble donner sur une pièce de dimensions réduites.

Afin d’essayer de comprendre la disposition des caves, Francis tente de repartir de l’ancienne salle à l’arrière du bâtiment.

Bryan apporte son aide pour enlever une grosse racine

Une pierre taillée apparaît

A l’aide d’une barre à mine, elle est déplacée pour dégager le chantier
Un bloc plus modeste est également mis au jour.

Pendant ce temps là, Gilles élargit le passage des brouettes en s’attaquant à la butte de terre

et Anthony débroussaille à nouveau le haut du bâtiment et ses alentours:

 

Il peut également compter sur une auxiliaire dévouée

Au niveau des caves, les bénévoles se relayent pour dégager les gravats et tenter de comprendre la disposition des salles.

Une canalisation taillée dans la pierre apparaît:

en fin de journée le poids des années se fait sentir !!!

Vue de la “salle Bryan” en fin de journée, l’emplacement du mur latéral a été découvert

LES GRANDS TRAVAUX D’ÉTÉ DE L’A.C.P (PART 4)

L’été avance et les grands travaux se poursuivent:

Gilles aménage son petit pied à terre, il continu à déblayer sa salle.

pendant ce temps là, Jacques et Wilfried poursuivent le nettoyage devant l’ancienne cheminée.

Voulant apporter leur pierre à l’édifice, Jacques et Wilfried proposent des matériaux pour la reconstruction du château…

L

La base du pilier est enfin dégagée

le seuil d’accès aux anciennes cuisines également :

Puis une petite pause s’impose :

LES GRANDS TRAVAUX D’ÉTÉ DE L’A.C.P (PART 3)

Les grands travaux d’été se poursuivent au château.

La porte “gilles” a enfin été dégagée. Cette ouverture permet désormais à son inventeur de dégager la salle de cave semi-enterrée qu’elle dessert.

Gilles peut enfin recevoir  ses amis à sa porte …

Dans le prolongement du couloir,face à la porte “gilles” le nettoyage se poursuit après la nouvelle  porte en direction des cuisines:

Juste après la porte une ouverture sur la gauche formée par un angle taillé apparaît.

Dans le remblai des pierres de tailles sont extraites:

L’enlèvement du remblai est poursuivi par Willy

puis par Anthony

et enfin par Eric qui découvre une nouvelle porte à sa gauche

Pendant ce temps Jacques, et Wilfried attaquent le couloir depuis les anciennes cuisines:

Une vieille meule est sortie du remblai

puis le pied du montant de cheminée est dégagé

Gilles a rejoint Jacques qui rêve au lustre d’antan …

et à la vie qui va avec !!

mais il faut se remettre au travail:

Des marches apparaissent devant l’entrée des cuisines:

 

Pendant ce temps, Eric prépare l’assise du mur pour remonter les 2 fermes tombées lors du tremblement de terre

Vous souhaitez rejoindre notre équipe et participer à la rénovation d’un château, n’hésitez pas pas à nous rendre visite tous les samedis de 9h00 à 17h00 sur site.

 

 

 

 

Journées Européennes du Patrimoine 2020

Cette année les journées  européennes du patrimoine se dérouleront les 19 et 20 septembre 2020.

A cette occasion, comme les années précédentes, les membres de l’association des Amis du Château de Pugny (A.C.P) vous accueilleront pour une visite des extérieurs du château samedi et dimanche de 14h00 à 17h30. Une buvette sera à votre disposition.

Pour cette année un peu spéciale, sous réserve d’évolution, les mesures préventives contre la covid seront de mise. Les visites se feront par groupes de 10 personnes suivant un itinéraire qui évitera que les groupes se croisent. Du gel hydroalcoolique sera à disposition des visiteurs. Les mesures de distanciation seront appliquées et le port du masque est vivement recommandé.

Pour favoriser le bon déroulement des visites, il est fortement recommandé de réserver votre visite.

Les visites familiales durent généralement 1 heure, et se font obligatoirement avec un guide de l’ACP, pour des questions de sécurité, le château étant actuellement en chantier.

les départs des visites se font toutes les 30 minutes à partir de 14h00. Pensez à réserver le créneau qui vous intéresse sur notre adresse mail: fbchateau.pugny@orange.fr ou par téléphone au 05.17.31.62.14.

Une visite plus technique abordant plus en détail la période protestante et des guerres de Vendée au château sera faite le samedi et le dimanche. Départ 14h30, durée 1h30 à 2h00.

Nos guides vous attendent pour vous faire découvrir ce site riche en histoire ou simplement vous faire part des dernières découvertes.

Bonnes JEP 2020

 

le château a les honneurs de la presse locale

Ce mois de juillet a vu le château à l’honneur de la presse locale:

le 22  juillet , le courrier de l’ouest , sous la plume de Michel Fradin et de Claude Cornuault, nous a fait l’honneur d’un article sur le château, et les chantiers de jeunes qui s’y sont déroulés :

Moncoutant-sur-Sèvre. Patrimoine : un nouveau chantier au château de Pugny

 

Enfin le mag’info N° 3 de la nouvelle commune de Moncoutant sur sèvre contient un article sur le site internet du château.

 

CHANTIER DE JEUNES AU CHÂTEAU (PART 3)

La troisième et dernière journée des chantiers de jeunes s’est terminée hier, une quinzaine d’enfants de l’AMJ de Moncoutant et de l’ACP y ont participé.

2 ateliers ont été privilégiés :

Le nettoyage de l’ancien lavoir :

Les enfants dégagent le pont des branchages et ronces accumulés
Les ronces sont parfois attachantes !
Les contours de l’ancien lavoir se dessinent.
La glaise accumulée dans le lavoir est difficile à extraire.

 

Le résultat à l’issue de ces journées de chantier:

 

Le second atelier proposé était le nettoyage des caves entre les portes “Gilles” et “Stéphane”

Le seuil de porte est méticuleusement nettoyé
Le nettoyage devant la porte “Gilles” se poursuit

En fin d’après midi le seuil est atteint

De l’autre côté Jacques et les enfants dégagent la vieille cheminée:

Mais comment va t on sortir cette pierre ?
En cette chaude après midi, l’ombre est la bienvenue.
Stéphane et Eric ont remis les marches en place
Gilles devant sa porte

Gilles au même endroit à la fin du confinement :

Que de chemin parcouru en quelques semaines !!!

Enfin, Gilles et Christian ont terminé le chantier de nettoyage du mur route de Largeasse

Un très grand merci aux enfants de l’AMJ, à Jimmy, et aux membres de l’ACP qui ont fait de ces 3 journées de chantier une belle réussite.

 

Toiture de la maison Roy

Début juillet, nous avions constaté une défaillance sur la charpente de la maison Roy. Une des fermes était déboîtée au niveau du mur arrière.

Alors que nous allions entamer les travaux de consolidation, le tremblement de terre du 16 juillet, dont l’épicentre se situait à environ 10km, a  fait glisser la ferme sur le plancher de l’étage entraînant la moitié de la toiture avec elle.

Stéphane et Eric ont commencé le déblaiement de l’ancienne toiture, les fermes seront remises en place et la toiture refaite si possible avant l’hiver.

Visite de M Philippe CONTAMINE

Ce samedi, répondant à l’invitation de Jean-Philippe, nous avons eu le plaisir de recevoir sur le site du château M Philippe CONTAMINE et son épouse.

M CONTAMINE, historien, et universitaire français,  spécialiste de la guerre et de la noblesse à la fin du Moyen Âge a, entre autre, effectué des recherches sur Perceval de Coloigne, (vers 1347/ 29 mars 1427) chevalier, seigneur de Pugny et du Breuil Bernard, sénéchal du Poitou, connétable de Chypre .

M CONTAMINE nous a fait l’honneur de visiter le site et de nous apporter quelques précisions sur la datation de certains bâtiments du site.

Parmi quelques membres de l’ACP de gauche à droite :M Albéric VERDON, M Remy BILLAUD, Mme Geneviève CONTAMINE, M Philippe CONTAMINE, et M Michel CHATRY

Travaux d’automne de l’ACP (part 3)

Ce samedi , une douzaine de membres de l’A.C.P se sont retrouvés pour continuer les 2 chantiers actuellement en cours:

Travaux à l’intérieur des caves : 

Réunion de chantier avant le début des travaux
Jeune ou plus âgé : on creuse !
Gilles B évacuant sans relâche les gravats.

Dégagement de l’accès au second niveau de caves :

Franck, Stéphane et Francis dégageant l’entrée du niveau -2.
Franck et Francis cherchant le mur de séparation.
Les mètres cubes de gravats disparaissent petit à petit.

Prochaine matinée de chantier (sauf mauvais temps), samedi 20 octobre. RDV à 08h45 sur le site.

Le Bois

 

Le lieu dit “le bois” aussi appelé “le bois de Pugny” était autrefois partie intégrante des terres du château.

Le lieu est encore aujourd’hui la plus grande portion boisée de la commune.

Vue aérienne du bois de Pugny

Dès le premier recensement en 1886 l’habitation située à l’orée du bois est occupée par la famille POIGNEAU

Recensement Le Bois
Nom Prénom Age ou date de naissance Lieu de naissance
1886 Poigneau (Pognard) Joseph 30 mai 1842 breuil bernard (la blanchardière)
Merceron épse Poigneau Félicité Rosalie 10 mars 1836 Pugny  (bourg)
Poigneau (Pognard) Honorine Justine 06 juin 1867 Pugny  (bourg)
Poigneau (Poignant) Marie Olinda 22 Novembre 1869  Pugny (Bas bourg)
Poigneau (Poignaud) Léon Auguste 03 mai 1873  Pugny  (bourg)
Poigneau (Poigneaud) Marie Malvina 18 Mars 1877  Pugny
Poigneau Marcelline Rosalie 12 Avril 1880  Pugny
Merceron Victoire 12 Mars 1832  Pugny (bourg)
1891 Poigneau Joseph 48
Merceron épse Poigneau Félicité Rosalie 55
Poigneau Honorine Justine 23
Poigneau Marie Olinda 22
Poigneau Léon Auguste 17
Poigneau Marie Malvina 14
Poigneau Marcelline Rosalie 11
1901 Poignaud Joseph 59
Merceron épse Poignaud Rosalie 65
Poignaud Marcelline Rosalie 20
1906 Pintault Pierre Henri 26 Décembre 1864 Vernoux en gatine  (la raillolière)
Hussaud épse Pintault Marie-Louise hélène 11 Juin 1861 Vernoux en gatine (bourg)
Pintault Henriette Yvonne Augustine 12 Juin 1895 Neuvy-Bouin (l’étang)
Pintault François Henri 05 Mai 1897 Neuvy-Bouin  (l’étang)
Graton Lucien 1898 Niort

Joseph POIGNEAU (ou POGNARD, POIGNANT), a exercé plusieurs métiers, il est journalier (1867) , carrier (1869-1873), garde particulier (1877) garde forestier (1880) son épouse MERCERON Rosalie est couturière (1869). Ils ont habité le bas bourg avant de résider au bois.

En 1886, ils vivent au bois avec leurs 5 enfants : Honorine Justine, Marie Olinda (lingère), Léon Auguste (domestique), Marie Malvina (lingère), et Marcelline Rosalie.

Une tante ainée maternelle est également avec eux : Victoire MERCERON.

En 1891, la composition de la famille est la même seule la tante ne réside plus au bois.

En 1901, seuls restent le père, la mère et la fille cadette Marcelline Rosalie âgée de 20 ans, lingère.

En 1906, la famille POIGNEAU a quitté le bois. Ils sont remplacés par une famille PINTAULT  originaire de Vernoux en Gatine.

Le père Pierre Henri PINTAULT est bûcheron, il réside au bois avec son épouse Marie-Louise hélène née HUSSAUD, sa fille Henriette Yvonne Augustine, son fils François Henri et un enfant assisté Lucien GRATON âgée de 8 ans.

le Bois

 

 

Deux nouvelles photographies du château

Mis sur la voie de cette recherche par notre ami Rémy BILLAUD, notre autre ami Raymond DEBORDE a eu la gentillesse de nous transmettre 2 photographies tirées à partir de plaques de verre prises au début du 20ème siècle, issues de la collection de  Mr Thomas, pharmacien à Parthenay et qui se trouvent désormais aux Archives Départementales des Deux-Sèvres.

Nous les remercions chaleureusement pour cette nouvelle trouvaille.

Entrée du château au début du 20° siècle
La tour nord avant sa destruction totale (début du 20° siècle)

Travaux d’automne de l’A.C.P (part 2)

Ce matin quelques bénévoles de l’A.C.P se sont retrouvés pour débuter 2 nouveaux chantiers:

1/ Christian, Marc-André et Stéphane ont attaqué le dégagement de l’accès au second niveau de caves. Ce chantier nécessitera plusieurs journées d’intervention pour dégager les quelques mètres cubes  qui proviennent de l’effondrement des plafonds de cette partie de cave.

Après un rapide débroussaillage, le chantier commence:

Stéphane, Marc André et Christian commencent l’évacuation des gravats
Vue du haut de la porte cintrée donnant accès au second niveau

 

Pendant ce temps Gilles et Eric vérifient l’hypothèse d’un éventuel escalier bouché il y aurait une cinquantaine d’années.

Après une bonne heure d’évacuation de gravats gilles dégage ce qui pourrait être le haut d’un passage dans l’angle gauche du mur du fond.

Gilles dégageant les gravats
Vue du mur du fond

Suite des chantiers samedi prochain…