Archives de catégorie : Non classé

Une superbe photo des années 40

Un grand merci à Nathalie Poignant-Bodin et à Bernard ,son père, pour cette magnifique photographie prise devant les anciennes écuries fin des années 1940.

la famille POIGNANT au château

Sur cette photographie on reconnait à gauche Bernard POIGNANT et à droite son père Raoul POIGNANT.

 

Le même endroit 70 ans plus tard :

les anciennes écuries en 2017

Une anecdote généalogique sur la famille BOCHE de la Pinière du Breuil Bernard

Christian Boche nous  propose une anecdote sur un de ses ancêtres :

Pierre Boche (né le 24/1/1752 à la Maupetitière du Breuil-Bernard, décédé le 4/7/1808 à Montigny) marié à Jeanne Gaspard (née probablement en 1753, décédée le 6/10/1828 à Clazay), ils vivaient au village de la Pinière du Breuil-Bernard où sont nés leurs dix enfants entre 1778 et l’an II.

Grâce aux documents découverts par Bernadette  aux Archives Départementales d’Angers (cote 1L837) et issus du dossier du «Comité royaliste du Breuil-Bernard » , Christian est en possession de 2 réquisitions datant de 1793 ordonnant à son ancêtre d’aller chercher une charretée de bois et de donner 2 pains à la troupe.

Les comités royalistes ont fonctionné dans le nord Deux Sèvres de Juin 1793, période ou l’insurrection vendéenne a atteint sa plus grande extension avec la prise de Saumur, à septembre 1793 période ou les attaques des armées républicaines se concentrent pour aboutir à la défaite vendéenne de Cholet en octobre.

C’est une structure d’administration locale qui organise notamment le recrutement et l’approvisionnement des troupes.

Les documents conservés aux archives d’Angers sont exceptionnels. Il est très probable qu’ils servirent  de preuve aux autorités républicaines lors de la grande répression de la fin 1793 qui aboutit  à l’arrestation de plusieurs centaines de personnes.

Boche de la Pinière

20 prisonniers de Pugny et des environs exécutés à Saumur en décembre 1793

Un nouvel article dans notre rubrique des guerres de Vendée qui vous fera découvrir un des épisodes dramatiques de cette épouvantable guerre.

Pugny avait 370 habitants en 1793, seulement 202 en 1800, soit une baisse de 45% . (source Wikipédia)

Si l’on entre dans la Vendée militaire par le sud-est, Pugny est une des premières communes dont la population a lourdement payé son attachement « A Dieu et au Roi ».

Le document en pièce jointe évoque l’exécution de 6 prisonniers de Pugny et de 14 autres des communes alentour.

Ces hommes, combattants vendéens capturés ou simples suspects raflés par les autorités républicaines du bressuirais, furent convoyés en octobre et novembre 1793 à Saumur pour les éloigner des zones « infestées de brigands ».

En décembre 1793, alors que la grande armée vendéenne se disloquait à la fin de la virée de galerne, les autorités républicaines se lancèrent de Nantes à Chinon dans une longue série d’exécutions sommaires de plusieurs milliers de prisonniers, hommes, femmes et enfants.

20140916_094736Le mémorial de Bournan à Saumur.

Photo site www.vendeensetchouans.com

Ce document décrit les circonstances de la mort de ces 20 hommes.  Pour ne pas oublier que notre république s’est hélas construite sur des crimes abominables.

J-Philippe Poignant

Vingt prisonniers exécutés à Saumur en décembre 1793

Merci à M. Jean Rigaudeau, Christian et Richard, dont les informations m’ont éclairé pour rédiger cet article.

Une pensée à Nadine qui a publié dès 2012 sur son blog « La maraîchine normande »un article sur les exécutions de Saumur.

Une mention également du site www.vendeensetchouans.com qui a publié en 2015 un article sur le Mémorial des fusillés de Bournan à Saumur.

http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2012/04/10/23977706.html

http://www.vendeensetchouans.com/archives/2015/01/02/31243931.html

Les loups de la Gâtine

Pour continuer notre découverte de l’histoire locale et des traditions populaires, cet article vous fera découvrir diverses histoires de loups dans notre Gâtine.

Même si nous connaissons tous l’histoire du petit chaperon rouge, aujourd’hui, nous nous promenons dans les bois en sachant que le loup n’y est pas.

Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Il y a à peine un siècle que les loups ont disparu de notre région. Les documents ci joints  vont vous permettre de découvrir que les contes pour enfants pouvaient parfois devenir réalité.

 Tout d’abord, Bernadette nous a procuré un article issu du Bulletin de la société Historique de Parthenay n°19 paru en 1970. Son auteur est M. Arthur Michonneau.

Histoire de loups en  Gâtine 

Toujours dans ses recherches, Bernadette nous a permis d’identifier l’origine d’un calvaire situé en lisière de la forêt de l’Absie.

La croix Jeanne de l’Absie

Pour continuer vous trouverez ci-dessous des extraits d’un article de M. Frédéric Dumerchat paru en 2010 dans le Bulletin de Liaison des Sociétés Historiques des Deux-Sèvres.

M. Dumerchat est le co-auteur d’un livre paru en 2013, « Histoire et mémoire du loup en Charentes, Poitou et Vendée ».

Résultat de recherche d'images pour "dumerchat loup"

Autre livre qui parle des loups dans les Deux-Sèvres, « L’homme contre le loup » (Fayard 2011) de M. Jean-Marc Moriceau. Vous trouverez également des extraits en cliquant sur ce lien. 

L'Homme contre le loup

Enfin je joins à cette page le lien de divers articles parus sur les loups dans les Deux-Sèvres et dans le Poitou.

Un article de notre amie Nadine qui effectue un travail colossal dans la « Maraichine normande », et qui a retranscrit en 2012 une publication de Henri Gelin, instituteur et historien Deux Sévrien dans les Mémoires de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres – 1905

http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2012/12/07/25764309.html

Deux articles extraits de l’excellent blog régional de Mme Gloria Godard « Lulu la sorcière », sur « Les chasseurs de loups dans la Généralité de Poitiers – 1751 – 1787 » et « L’attaque des Loups de Latillé en 1751 ».

http://lulusorciere-archive.blogspot.fr/2011/11/les-chasseurs-de-loups-dans-la.html

http://lulusorciere-archive.blogspot.fr/2013/05/les-loups-de-latille-avril-1751-echo.html

Un article sur le site de la commune d’Ayron (86) qui évoque également les attaques de loup en 1751.

http://www.ayron.fr/fr/information/49702/les-attaques-loups-1751

Bonne lecture à tous

J-Philippe Poignant

Le boisselier fendeur de Pugny

Pour débuter ce mois de février Bernadette nous propose un article remanié sur Joseph Dieumegard   le boisselier fendeur de PUGNY.

Nous avions fait paraître en mai 2017 une ébauche de cet article réalisée à partir d’un extrait de journal écrit par Maurice POIGNAT .

Joseph DIEUMEGARD et son fils devant leur atelier à Pugny

Pour compléter les deux extraits du « Petit Courrier » de 1940 actuellement sur le site, Bernadette a rédigé un article plus étoffé à partir d’échanges de courriels avec Mr Jacques Dieumegard, petit-fils du  boisselier Joseph Dieumegard. Nous publions cet article avec son aimable autorisation.

Dieumegard boisselier fendeur

Merci à Rémy pour ses précieuses informations concernant l’outillage du boisselier.

Les balaiseurs de l’Absie

Jean-Philippe et Bernadette nous proposent un document familial sur un métier aujourd’hui disparu, et pourtant très courant dans la région au début du 20eme siècle : Balaiseur.

Grâce aux informations de madame Marie Ligara-Lièvre descendante directe de la dernière famille de balaiseur de la région nous redécouvrons ce métier oublié.

http://chateaudepugny.fr/wp-content/uploads/2017/09/Pr%C3%A9sentation1.jpg

Bonne découverte ou redécouverte des  balaiseurs de l’Absie

Le château à travers les esquisses et dessins d’A. BOUNEAULT (3ème partie)

En poursuivant notre recherche parmi les dessins d’A. BOUNEAULT nous trouvons 2 croquis des clés de voute de l’église du Breuil-Bernard

Dessin 1413

Clé de voute de l’église du Breuil-Bernard. (De Sainte Maure / d’ Appelvoisin)

Nota : On trouve les mêmes armoiries sur une clé de voute de l’église de PUGNY (  voir article du 2 janvier 2016)

verso
dessin 1414
verso

Ces blasons de la famille d’Appelvoisin sont encore visibles aujourd’hui dans l’église du Breuil-Bernard.

De nos jours Pugny et le breuil-Bernard sont 2 communes distinctes mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Un peu d’histoire du Breuil-Bernard:

TOPONYMIE : Le nom Breuil-Bernard vient de Brolio Bernardi qui signifie village ou domaine d’un espace boisé appartenant ou habité par un Bernard.

HISTOIRE : La commune du Breuil-Bernard n’existait pas à la révolution française, c’était la paroisse Breuil-Pugny, et elle appartenait au diocèse de Poitiers. A l’époque les deux communes avaient une union fiscale et religieuse, les impôts étaient communs.

Cependant  le nom de Breuil-Bernard apparait dès 1030 dans les textes, c’est une villa d’origine mérovingienne qui appartenait à « Garnisus » et son épouse « Raingarde » qui ont fini par léguer une partie de leurs terres aux moines de l’abbaye Saint-Cyprien de Poitiers qui vont par la suite, y édifier une église et un bourg.

A la fin du moyen-age, le seigneur de Pugny-Le Breuil est Perceval de Coloigne, originaire du Poitou, principal héritier de son père Geoffroy de Coloigne. Par la suite sa sœur Héliette fut la seule héritière, elle épouse Guillaume d’Appelvoisin issu d’une famille de notables après 1460.

Blason de la famille de Coloigne

Blason de la famille d’Appelvoisin

 

On retrouve dans plusieurs textes des mots sur la rivalité qui existait entre les 2 familles et celle de Louis de Beaumont (Seigneur de Bressuire) en ce qui concerne les pouvoirs. La famille de Beaumont soutenait avoir la seule haute et moyenne justice sur la paroisse et les 2 familles (Coloigne et d’Appelvoisin) ne l’entendaient pas ainsi.

 

D’après une partie des archives de la seigneurie de Bressuire certains villages existaient déjà à cette époque:   Angibault, La Barre, Le Beugnon, La Blanchardière, La Blinière, La Buchellerie, La Gourre, La Pesantière, Picocu, Les Touches.

Au XVI° siècle, on sait que l’agriculture est omniprésente sur la commune, et il y a également des toileries de lin et de chanvre.

Le décret du 28 Août 1776 de l’évêque de Poitiers érige le Breuil Bernard et Pugny en 2 paroisses , considérant qu’elles peuvent vivre séparément.

Les guerres de Vendée agitent le village et les alentours en Août 1792 car les insurgés présents à Moncoutant passent par le Breuil-Bernard pour aller chercher des armes au château de Pugny. On ne déclare aucune destruction mais la population se trouve divisée. Une partie se joint aux gardes nationaux qui vont au secours de Bressuire, d’autres se mettent du côté des insurgés et se retrouvent dans les troupes royalistes de Lescure. Plusieurs villages furent incendiés par les colonnes infernales de l’adjudant général Prévignaud en 1794.

 

1792-1794 les 2 régisseurs du château de Pugny dans la guerre

Pour débuter cette nouvelle année, Jean-Philippe nous propose un travail sur les 2 régisseurs du château lors des guerres de Vendée :

Antoine HUZE et Clément CENDRE

Au travers de 3  transcriptions inédites qui lui ont été remises par Monsieur Michel CHATRY, Président du Souvenir Vendéen (que nous remercions chaleureusement), nous avons une vision plus précise de ces 2 personnages et de leur engagement lors de cette période trouble.

Passionnante lecture en cliquant sur ce lien :

1792-1794 les 2 régisseurs du château de Pugny dans la guerre

Revue du Souvenir Vendéen N° 280

Dans sa revue N°280 (Automne 2017) le Souvenir Vendéen, sous la plume de M Michel CHATRY, son président, nous replonge dans l’ambiance du spectacle « Cartouche » qui s’est déroulé dans l’enceinte du château le 26 Août 2017.

Couverture de la revue
Article de M CHATRY

 

 

Laissez vos commentaires

Au vu du nombre  exponentiel de visites sur le site, et pour pouvoir le réorganiser en 2018, nous souhaiterions avoir une idée sur le profil des visiteurs , sur leurs attentes et leurs centres d’intérêts.

A cet effet, Francis a créé une adresse mail ou vous pouvez laisser vos commentaires en français, anglais ou espagnol.

Suivant la teneur de vos remarques, il se chargera de les faire suivre aux différents membres de l’ A.C.P.

Questions, remarques, humeurs, informations, tous vos commentaires seront les bienvenus.

Bonne année à tous

contact : fbchateau.pugny@orange.fr

2017 : Bilan d’une année bien remplie

Comme à chaque fin d’année, c’est l’occasion de faire un petit retour en arrière sur les douze derniers mois. Suivez le guide !

1/ L’association des amis du château de Pugny :

L’association se porte bien, le petit groupe de chercheurs passionnés et de bénévoles pour les travaux est constant. Les progrès faits cette année dans ces domaines sont motivants.

2/ les manifestations de l’année :

Les 2 principales manifestations de 2017 sont

Le spectacle Cartouche le 26 Août 2017 (plus de 550 personnes dans le public)

Les journées européennes du patrimoine (JEP) survenues  les 16 et 17 septembre. Cette manifestation a réuni un vaste public plus de 150 visiteurs (Environ 70 personnes pour la première édition des JEP en 2016)

3/ Visites guidées :

Presque une vingtaine de visites guidées « privatisées » ont été faites cette année, auxquelles il faut ajouter les visites des professionnels Il est à noter qu’une visite dure en générale  2 à 3 heures.

4/ Faire œuvre d’historien :

Plusieurs axes  de recherche ont été empruntés cette année :

Sur les propriétaires :   en particulier les  De Mauroy et les propriétaires de l’après révolution (Marché Duvignaud , Puichaud…) ainsi que sur les habitants du château : généalogie des POIGNANT par jean-philippe.

Le volet des guerres de Vendée a été étoffé de manière significative. (L’ensemble de ces travaux est visible sur le site).

5/ travaux réalisés :

-Poursuite du nettoyage et désherbage.

-Enlèvement de la véranda et des clapiers à l’entrée du château.

-Peintures des huisseries en façade

-changement des vitres cassées (ancienne maison Guilloteau)

-Début du nettoyage de la tour Nord Est (merci Francis)

-Rénovation charpente et toiture étable.

-Nettoyage étable (enceinte Est), mise à jour du dallage

-Mis à jour du dallage petit porche d’entrée.

Dans le cadre du spectacle « Cartouche » : Terrassement et mise en forme des gradins et scène.

6/ le site internet du château :

Le site a eu une progression fulgurante, il devient une base de données pour les généalogistes et historiens. Les chiffres parlent d’eux même :

Créé  le 18 novembre 2015.

Visites sur le site :

2015 :       1 122  (26 visites/jour)

2016 :     22 844  (62 visites/jour)

2017 :     47 500  (130 visites/jour)

Pages consultées :

2015 :       7 169  (166 pages/jour)

2016 :     77 996  (213 pages/jour)

2017 :   252 792  (700 pages/jour)

 

Merci à tous les visiteurs, qui, par leurs connexions nous motivent à poursuivre à fouiller dans l’histoire immensément riche du Château de Pugny.

Nous vous donnons rendez-vous en 2018 pour une année qui, nous n’en doutons pas, sera encore bien remplie, avec pour seuls objectifs d’optimiser et améliorer ce site pour vous permettre de mieux faire vos recherches.

Au nom de tous les membres de l’ACP, nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes de fin d’année et une bonne et heureuse année 2018.

Eric BONNEAU,

président de l’ A.C.P

L’assemblée générale de l’ACP

Samedi 16 décembre 2017, l’assemblée générale des Amis du château de Pugny (ACP) s’est déroulée dans la petite salle de la mairie de PUGNY.

Les adhérents se sont retrouvés dans une ambiance chaleureuse

Une partie des adhérents lors de la présentation du bilan 2017
Mme BISLEAU, Mme BILLAUD, M BISLEAU, M BODIN, Mme BOCHE
Rémy BILLAUD, M et Mme BOUCHET, Christian ROY maire de PUGNY
Rémy BILLAUD doyen de l’assemblée prenant des notes
Le goûter  à la fin du bilan 2017
L’échange d’informations historiques et généalogiques entre les participants
MM BOISSONNEAU et BOUCHET

Le bilan moral et le bilan financier ont été présentés. Les projets 2018 ont été arrêtés.

Un goûter offert par M et Mme BOCHE a fait la transition avec les échanges historiques et généalogiques entre membres de l’ACP.

Les objets religieux provenant du château

Dans notre article précédent   Le château à travers les esquisses et dessins d’A. BOUNEAULT (2 ème partie) 

nous avions vu grâce aux 3 dessins d’Arthur Bouneault représentant un plateau pour burettes,un calice, une burette, que ces objets provenaient du château de Pugny et avaient servi à l’église du Breuil-Bernard avant de quitter celle-ci pour une destination inconnue.

.

Ces 3 objets en argent doré portent des armoiries composées de deux écus. Le premier concerne les familles de Sainte Maure, duc de Montausier et de Châteaubriant, le second concerne les familles d’Angennes, marquis de Rambouillet et de Vivonne

Ces pièces datant de la fin du 17eme siècle sont entrées au château sous l’ère du couple Charles de Sainte Maure (1620/1690)  Lucie, Julie d’Angennes (1607/1671). Pour mémoire Charles de Sainte Maure, issu d’une famille protestante, se convertit au catholicisme en 1645 pour épouser Lucie, Julie d’Angennes.

Nous recherchions où pouvaient se trouver ces objets, les versions orales les situant tantôt à l’évêché de Poitiers, tantôt dans les caves du donjon de Niort.

Grâce à Remy BILLAUD, infatigable chercheur et puits de connaissances régionales, nous savons désormais que nous pouvons enfin admirer ces magnifiques objets au musée  Agesci de Niort, déposés suite à une Expo à Niort en 1999.

Vous trouverez ci dessous les photographies de ces pièces magnifiques.

Calice provenant de la Chapelle du Château de Pugny
Burettes sur leur plateau provenant de la chapelle du château de Pugny
Ciboire en provenance de la chapelle du château de Pugny
Pied du ciboire (détail)

Une étude détaillée de ces objets vous sera proposée en début d’année prochaine.

Un très grand merci à Rémy pour son aide toujours aussi précieuse.

Le château à travers les esquisses et dessins d’A. BOUNEAULT (1ère partie)

Arthur Bouneault (1839-1910), érudit, archéologue, conservateur du musée lapidaire de Niort. Inspecteur de la Société française d’archéologie en Deux-Sèvres

Arthur BOUNEAULT

est l’auteur de  2 681 dessins archéologiques réalisés à la plume et rehaussés de couleurs (éléments d’architecture, monuments lapidaires, blasons du Poitou, de l’Aunis et de la Saintonge).

L’ensemble de ces dessins a été légué à la bibliothèque de Niort à sa mort en 1910. Un inventaire complet se trouve dans le livre d’Alphonse Farault : Répertoire des dessins archéologiques légués par A. Bouneault à la Bibliothèque de Niort, Niort, G. Clouzot, 1915.

Deux éléments architecturaux du château ont été dessinés:

Page 113 du répertoire ref 1355: PUGNY. Château, blason sculpté et daté de Sainte-Maure, duc de Montausier, sur la clef du porche de l’entrée, XVIéme (1443)« Médiathèque Pierre-Moinot, Niort, fonds Bouneault »

Blason original

Page 113 du répertoire ref 1356:  Château, Inscription et blason sculpté  de Sainte-Maure, duc de Montausier, sur la clef de voute de la cuisine (1444)

clé de voute cuisine recto
Clé de voute de la cuisine verso

« Médiathèque Pierre-Moinot, Niort, fonds Bouneault »

 

Nous remercions chaleureusement M Geoffroy Grassin
Responsable des collections patrimoniales Médiathèque centrale Pierre Moinot NIORT pour son aide précieuse.