Le Pas de la Vierge à Pitié

C’est un immense rocher de granit de 135 m de circonférence, de forme irrégulière qui émerge du sol. Sa surface dépasse 600 mètres carrés. La partie supérieure s’élève à 1 mètre 50, environ, du sol. Vers son milieu, se trouve un creux en forme de pied humain de 25 cm de long sur 8cm de large : Le “Pas de la Vierge.

Il est orienté d’est en ouest et profond de 3 à 4 centimètres. Il peut convenir à toutes les pointures. Les pèlerins viennent y poser leurs pieds pour se préserver ou se guérir d’infirmités…

Terre de légendes, différentes opinions ont été émises par des chercheurs :

– Cette empreinte serait une sculpture préhistorique et le rocher, un lieu culturel néolithique.

– Les cuvettes, bassins et rainures du rocher sont naturelles. Mais le site a pu être un lieu de culte pré ou protohistorique.

La légende de ce site se compose de plusieurs versions :

  •  Un jour la vierge était poursuivie par le diable, elle aperçut ce rocher et s’y reposa sur un pied; puis, sur le point d’être saisie par le démon, elle s’envola d’un trait en criant “pitié !!”, jusqu’à l’endroit précis ou s’élèvent maintenant le village et la chapelle de Pitié, lieu de pèlerinage célèbre dans toute la Gâtine.

Le Malin , furieux de voir échapper sa proie, saisi le rocher si fortement, que ses griffes s’y enfoncèrent et firent trois rainures, longues d’une cinquantaine de centimètres (G le Forestier 1907)

  • « Une jeune châtelaine, atteinte d’une maladie terrible, était en réalité possédée du Démon. Elle avait des crises terribles, des hallucinations, et semblait parfois morte. Un jour, la malheureuse malade demanda qu’on la conduisît au ˝Pas de la Vierge˝. Elle y alla pieds nus, ainsi que ses parents. On alla à la Chapelle et y resta neuf jours en prières ; mais en vain. Déjà les parents désolés retournaient avec la malade dans leur pays… Ils étaient arrivés près d’un rocher distant d’un kilomètre à peu près, quand la jeune fille demanda à se reposer. Elle apercevait encore la chapelle. Elle se jeta à genoux et, tendant vers le sanctuaire ses mains suppliantes, elle s’écria de toute sa force : “Oh ! Notre-Dame de Pitié, délivrez-moi. A mon secours…” Elle avait à peine prononcé ces mots qu’une grande lumière remplit soudain l’endroit où elle se trouvait et, dans cette clarté resplendissante, Marie elle-même apparut aux regards de toute la famille éplorée. Son pied virginal se posa sur le rocher, où il laissa une empreinte profonde, et elle ordonna au Démon de s’enfuir. A cet ordre, Satan sortit du corps de la jeune Châtelaine, avec un bruit si épouvantable que la terre en trembla ; et il devint tellement furieux de se voir ainsi chassé qu’il enfonça ses pattes monstrueuses dans le roc, où les traces de ses griffes sont encore visibles. »

La première procession au Pas de la Vierge eut lieu le dimanche 24 septembre 1894 en clôture des pèlerinages de Pitié. Ils se sont déroulés pendant plus d’un demi-siècle.

Depuis quelques années, une procession a lieu lors d’un pèlerinage des gitans, au début de décembre. Ceux-ci processionnent derrière une croix très décorée qu’ils transportent de la Basilique au rocher où la plantent.

D’après le livre de Maurice Poignat « La Chapelle Saint Laurent, Des origines à nos jours »

Sites de références :

http://www.lachapellesaintlaurent.fr/fr/information/76645/le-pas-vierge

https://lalumierededieu.blogspot.fr/2016/04/bressuire-le-pas-de-la-vierge-notre.html