la légende du timbre aux chats

Nous trouvons une explication assez détaillée de cette légende dans un fascicule de 64 pages publié à Courlay par les éditions Jadault en 1981, réalisation du collège Jacques Prévert de Moncoutant dans le cadre d’un P.A.C.T.E, et intitulé : Récits et légendes du Moncoutantais. Histoire de Clessé, des Moutiers, et de Chantemerle.

Le récit est signé : Dominique Blanchard, Jean pierre Fuzeau et Franck Coutant (D’après des enquêtes dans la région):

 

“””Savez vous pourquoi vous ne voyez aucun chat le soir du Mardi-Gras?

Sauriez vous l’expliquer?

Nous allons vous le raconter.

Ce soir là, certains animaux sont possédés du diable. A “l’Oumia Robinet” (l’Ormeau Robinet) (NDR :Lieu Dit l’Humeau Robinet) entre la chapelle Saint-Laurent et Pugny, tous les chats des environs se réunissent et font leur sabbat autour d’un timbre (auge en granit) offert par le diable dans lequel un fadet diabolique a déposé le festin. Toute la nuit, ces chats maléfiques, épouvantent le voisinage de leurs cris aigus. Les voyageurs qui auraient l’imprudence de les déranger se feraient dévorer impitoyablement.

Plusieurs fermiers attirés par ce magnifique timbre, l’emportèrent chez eux; aussitôt, les ennuis commençaient : les récoltes ne rendaient plus, les vaches crevaient. Très récemment, une personne voulu s’en emparer. Elle fut aussitôt prise d’une très grande maladie, dont elle ne guérit qu’une fois le timbre remis en place. “”” Merci à Mme BOISSONNEAU pour sa contribution

Vous pouvez encore aujourd’hui voir cette pierre en passant sur la route départementale D19 entre pugny et la chapelle saint laurent à gauche au croisement avec la route reliant le coudray à la gaudinerie