Réflexions sur les “pierres trouées”

Nous avons tous vu ces fameuses pierres comportant un trou bien taillé que l’on appelle souvent des “timbres” ou des “auges” et que l’on trouve fréquemment en décoration dans les cours

 

Il y a quelques mois, une de nos adhérentes, nous faisait part d’une interrogation concernant une pile à mil d’un de ses ancêtres.

Elle se demandait également si la « pierre de justice » de Chateauneuf :

ou encore “le timbre aux chat” (voir notre article  d’avril dernier : la légende du timbre aux chats)

qui passaient pour être des auges ne pouvaient pas être finalement  de simples  “mortiers à millet”.

Notre équipe d’érudits a immédiatement levé le doute quant à l’utilisation initiale de ces pierres, il s’agit en fait de supports traditionnels de barrières à bourdonneau.

Remy Billaud nous apporte quelques précisions :

Le ” Bourdonneau pivotait directement dans le trou de la pierre.

  D’ailleurs on le voit il est rond régulier et non ovale comme dans une pierre d’évier ou de mortier.

   Pour ceux qui ne connaissait pas le ” Bourdonneau ” voilà ci-joint le dessin du N° 81 de la revue l’Eloise sur les “barrières de Gâtine ” les “clions ”en patois.

Un grand merci à Remy Billaud,  Michel Chatry et Albéric Verdon.