Autorisation du Roi Louis XI à Guillaume d’Appelvoisin de faire édifier le château de Pugny

Suite à notre article sur l’évolution du château à travers les âges, nous produisons dans son intégralité le document autorisant Guillaume d’Appelvoisin, écuyer d’écurie du roi, de faire édifier en sa terre et seigneurie de Pugny une maison et place fortifiée.

«  » »

Février 1475, n.s.

Autorisation à Guillaume d’Appelvoisin, écuyer d’écurie du roi, de faire édifier en sa terre et seigneurie de Pugny une maison et place fortifiée.

  • B AN JJ. 195, n° 1095, fol. 249
  • a P. Guérin, Archives historiques du Poitou, 41, p. 7-8

D’après a.

Loys, par la grace de Dieu roy de France. Savoir faisons à tous, presens et advenir, nous avoir receu l’umble supplicacion de nostre chier et bien amé escuier d’escuierie, Guillaume d’Appellevoisin, seigneur de Pugny en nostre païs et conté de Poictou, contenant que, pour le decorement et exaulcement de sadicte seigneurie de Pugny, qui est tenue en arrière fief de nous à cause de nostre dicte conté de Poictou, il feroit voulentiers bastir, construire et édiffier en icelle, ou lieu le plus propre et avantageux une maison et place fort et icelle fortiffier et emparer, mais il ne l’oseroit ne vouldroit faire, sans avoir sur ce noz congié et licence, humblement requerant que, attendu que le seigneur de Bressuire1, de qui ladicte seigneurie est tenue et mouvant, s’est consenty à ce, il nous plaise luy octroyer lesdiz congié et licence, et sur ce luy impartir nostre grace. Pour quoy nous, ces choses considerées, inclinans favorablement à la supplicacion et requeste dudit suppliant, en faveur des bons et agreables services qu’il nous a par cy devant faitz fait chacun jour à l’entour de nostre personne et autrement en plusieurs manières, et esperons que encores face, à icelluy, pour ces causes et autres à ce nous mouvans, avons donné et octroyé et par ces presentes, de grace especial, pleine puissance, certaine science et auctorité royal, donnons et octroyons congié et licence de faire bastir, construire et ediffier en sadicte seigneurie de [p. 8] Pugny, ou lieu le plus propre et avantageux d’icelle que faire se pourra et bon luy semblera, une maison et place fort et icelle faire fortiffier et emparer de tours, murailles, barbecanes, portes, portaulx, pont levis, boulevars, douves, foussez, faulses brayes et autres fortifficacions et emparemens nécessaires et convenables à maison et place forte, pourveu toutesvoys que les manans, habitans et subgetz d’icelle seigneurie ne seront point tenus de faire aucun guet et garde en ladicte place forte, ainsi le feront où ilz ont acoustumé, et aussi que le seigneur de qui ladicte seigneurie est tenue et mouvant se soit consenty ou consente à ce. Si donnons en mandement par cesdictes presentes, à nos amez et feaulx conseillers les gens de nostre Parlement et de noz comptes, au seneschal de Poictou et à tous noz autres justiciers, ou à leurs lieuxtenans, presens et avenir, et à chacun d’eulx, si comme à luy appartiendra, que de nostre presente grace, congié et licence ilz facent, seuffrent et laissent ledit suppliant joyr et user plainement et paisiblement, sans luy faire, mettre ou donner, ne souffrir estre fait, mis ou donné aucun destourbier ou empeschement au contraire. Et afin que ce soit chose ferme et estable à toujours, nous avons fait mettre nostre seel à cesdictes presentes. Sauf en autres choses nostre droit et l’autruy en toutes, Donné Paris, ou moys de février, l’an de grace mil cccc. soixante quatorze, et de nostre règne le xiiiie.

Ainsi signé : Par le roy, le sire d’Argenton et autres presens. Tilhart. — Visa.

1 Jacques de Beaumont, seigneur de Bressuire.

Extraits des notes rédigées au XIXème siècle par Paul Guérin secrétaire des archives nationales (1845-1911) lors de la transcription et de la publication des Actes royaux du Poitou (1302-1483) en 12 tomes. Ces textes sont désormais disponibles en ligne sur le site http://corpus.enc.sorbonne.fr