Inventaire historique des lieux dits de Pugny

Petite histoire des lieux-dits de Pugny

Carte de la commune située dans le bourg avec les lieux dits actuels

Le dictionnaire topographique des Deux-Sèvres rédigé par Belisaire Ledain paru en 1902

En 1990 l’ UPCP Geste paysanne a renouvelé l’édition. C’est un répertoire des noms de villes ,villages, hameaux et lieux-dits des Deux-Sèvres.

Parmi les 357 pages de l’ouvrage on trouve quelques informations concernant les lieux-dits de Pugny, en particulier l’évolution des noms et les dates les plus anciennement connues.

Nom actuel                             nom ancien                                         date

La Baraudière………………….La Barrondière………………………1435

Le Bois-Chanteloup ………………………………………………………….1379

La Chagnaie.…………………….La Chagnaye…………………………………..

La Coulaisière………………….La Coloysière………………………..1402

…………………………………………….La Couloizière …………………….1439

……………………………………………Les Coulaizières…………………………….

(fin 1800 début 1900 le village de la coulaisière comptait 75 habitants, ref:  Dictionnaire géographique et administratif de la France et de ses colonies. 2, C-D / publié sous la direction de Paul Joanne, Editeurs Hachette (Paris), Date d’édition : 1890-1905.

Courberive  ……………………..Corberive ……………………………..1402

……………………………………………Courbrive………………………………………..

La Gaudinerie ………………..La Godinière……………………………………

Le Gâts …………………………….Le Gast……………………………………………..

La Maupetitière……………La Maupetitère…………………………1433

Montifault……………………..Montifau…………………………………………….

La Poterie ……………………… Four à pots…………………………………………

La Rue……………………………La Ruhe  ……………………………………..1435

Le Prieuré fait l’objet d’une notice plus complète :

« Le Prieuré de Pugny qui dépendait de l’abbaye de Nouaillé Maupertuis depuis l’origine et qui était une annexe de la paroisse du Breuil Bernard fut érigé en paroisse par décret de l’évêque de Poitiers du 28 août 1776 »

 

Dans son livre «  Pugny en Poitou »  Etienne Mulon cite page 26 : «Le Parquet» où siégeait le procureur, actuellement « Le Logis ».

 

Au fil du temps certaines maisons ont disparu dont celle de « La Garenne » (voir cadastre napoléonien) ; d’autres ont été construites : « Le chant des Sources », et  plus récemment une petite nouvelle dans le Vallon .

la garenne