Les lettres de Denise Jeanne Catherine de Mauroy (1816-1840)

Pour la fin des vacances, Jean-philippe , avec l’aide de bernadette, nous propose une nouvelle étude dans sa page  » le château de Pugny et les guerres de Vendée ».

Les lettres de Catherine de Mauroy (1816-1840)

En 1885, Florentin Puichaud, maire de Moncoutant et alors propriétaire du château de Pugny, publia avec son fils Casimir dans le bulletin de la société des sciences, arts et lettres des Deux-Sèvres le document suivant.

Il s’agit de lettres de Catherine de Mauroy (1771-1837), fille et seule héritière du marquis qui possédait le château de Pugny avant la révolution de 1789. Ces courriers ont pour destinataire  Marie-Louise Poignant-Savin (1768-1836), ex-femme de chambre de la marquise de Mauroy, née et décédée à Pugny.

Retrouvez cette étude passionnante en cliquant sur le lien:

Les lettres de catherine de Mauroy

La préparation du spectacle a les honneurs de la presse

Ce jeudi 17 août, le courrier de l’Ouest faisait paraitre un grand article consacré à la préparation du spectacle du 26 août prochain

plusieurs membres de l’ACP me l’ont fait remarqué avec insistance, le soir du spectacle sera aussi pour nous un anniversaire, cela fera 225 ans pratiquement jour pour jour (25 août 1792) que le château a été incendié .
Un de nos historiens locaux spécialiste des guerres de Vendée , Rémy BILLAUD, de la chapelle Saint Laurent, écrivait en 2009 :
«  » » » …Le lendemain 25 Août, de nombreux bataillons de gardes Nationaux continuèrent d’arriver sur Bressuire. Mais pendant ce temps, Pugny subissait les représailles des  » Patriotes  ». Les Gardes nationaux de Pouzauges, de La Chataigneraie et de Fontenay, qui allaient au secours de Bressuire, s’arrêtèrent à Pugny. Là, à l’instigation du Maire de Pouzauges Josse, ils se mirent à piller et saccager le château et pour finir l’incendièrent. Le Capitaine Boucard, qui commandait le détachement de Fontenay tenta vainement de s’y opposer, mais en vain.
                        Ainsi  disparut, victime à la fois, des flammes, et des folles passions des hommes, cette antique et belle demeure que d’illustres familles avaient édifiée et embellie. Après le départ des incendiaires, la population terrifiée vint sans doute contempler longuement les ruines fumantes, de ce qui avait été le siège d’une puissante seigneurie et qui avait semblé défier les siècles. …. » » »
 
Ce spectacle sera en quelque sorte le début de la renaissance du château, nous allons renouer avec les grandes fêtes données autrefois au château et auxquelles les ancêtres de la plupart des familles de pugny ont participé.

Denis Jean de Mauroy : Dossier de radiation de la liste des émigrés

On trouve aux archives nationales le dossier de demande de radiation de la liste des émigrés de Denis Jean De Mauroy

Environ cent-cinquante-mille personnes auraient émigré de France pendant la Révolution française ; nobles, prêtres et roturiers dont les noms furent consignés dans les listes des émigrés. Après la Terreur, la législation autorisa le retour sur le territoire de ces personnes à la condition d’obtenir leur radiation de ces listes.
Chaque affaire fait l’objet d’un dossier de demande de radiation des listes et de mainlevée de séquestre sur les biens formulée auprès des administrations en charge des émigrés. L’ensemble de cette production est conservé aux Archives nationales au sein de la série F/7 « Police générale » (F/7/4826 à F/7/5789/2).
Corpus d’une grande richesse pour la recherche généalogique, la connaissance des biens nationaux et plus largement pour l’étude du phénomène d’émigration sous la Révolution et l’Empire, ce fonds a fait l’objet d’un relevé intégral des dossiers nominatifs, classées par ordre alphabétique des noms de départements et des noms de famille, donnant partiellement accès aux images numérisées associées.

Le dossier de Denis Jean de Mauroy a été particulièrement difficile à retrouver , en effet une erreur s’était glissée dans le nom de famille et le dossier était référencé sous le nom DEMOUROY.

Ce dossier comporte 9 pièces:

  • La page de garde
  • La lettre du préfet des Deux Sèvres au Ministre de la Police Générale en date du 29 Nivôse an X (19 janvier 1802).
  • La lettre de Denise Jeanne Catherine de Mauroy au préfet des Deux-Sèvres (2 pages)
  • Le certificat de résidence de la commune de Chanteloup (79)
  • L’attestation de publication et affiche du certificat (Commune de Chanteloup 79)
  • Laissez passer du Commissaire des Guerres d’Angers (49) pour se rendre d’Angers  à Paris
  • Certificat de résidence de la commune de La Pommeraye (49) (2  pages)

Ce dossier nous apporte des informations essentielles sur une partie peu connue de la vie de Denis Jean de Mauroy après son départ du château de Pugny :

En date du 5 brumaire an X (27 Octobre 1801) le certificat de résidence de la commune de Chanteloup 79 nous apprend que Denis Jean de Mauroy a résidé sans interruption dans cette commune de février 1792 au 4 fructidor de l’an VII (21 Août 1799),

En date du 21 brumaire an X (12 Novembre 1801) le certificat de résidence de la commune de La Pommeraye 49 nous apprend que Denis Jean de Mauroy a résidé sans interruption dans cette commune du 16 fructidor an VII (2 septembre 1799) au 20 Brumaire de l’an X (11 Novembre 1801)

Par ailleurs à cette date nous avons une description physique de Denis Jean de Mauroy: il était âgé de 65 ans, il exerçait la profession de propriétaire, il mesurait 5 pieds et 5 pouces (environ 1,76 m), il avait les cheveux et sourcils gris, les yeux gris la bouche mince, le nez gros, le menton rond, le front élevé et le visage rond.

Pour une meilleure lecture du document cliquer sur la photo numéro 1 , un lien incorporé vous dirigera sur la visionneuse des archives nationales. Pour un retour sur le site du château reculer de 2 pages.

page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
Page 7
page 8
page 9

Le château de Pugny et les guerres de Vendée

C’est désormais Jean philippe POIGNANT qui gère cette page du site qui nécessite  un investissement important en recherches historiques.

Vous pouvez retrouver toutes les informations liées au sujet via les onglets attachés à cette page.

Le premier onglet traite de la révolte d’Août 1792 au travers d’une brochure parue en 1899, dont l’auteur est Casimir Puichaud. Un lien contenu dans cet onglet permet d’accéder à l’intégralité de la brochure intitulée « l’histoire d’un drapeau vendéen ».

Le drapeau de l’insurrection

 

Un premier article comportant des extraits de cet ouvrage avait été mis en ligne sur le site en février 2016

Bon courage à Jean Philippe

Contrat de mariage entre Monsieur de Mauroy et Melle Grassin

Nous recherchions depuis quelques temps l’acte de mariage de Denis Jean De Mauroy et de Catherine De Grassin, les derniers propriétaires du château issus de la noblesse.

Plusieurs sources sur internet indiquaient un mariage à Versailles le 30 avril 1769 en présence de Louis XVI roi de France. Cependant nous ne trouvions trace de ce mariage.

Christian Boche a mené son enquête et a trouvé  le contrat de mariage correspondant.

Il apparait que ces sources drainent 2 erreurs :

  • A la date du 30 avril 1769 on ne trouve pas d’acte de mariage mais un contrat de mariage entre ces futurs époux dont nous mettons l’intégralité dans cet article.
  • Ce contrat  est fait en présence du roi Louis XV et non louis XVI.

Ce document est disponible sur le site des Archives nationales

(http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/) rubrique salle des inventaires virtuels , recherches :

Minutes de Charles François DUPRÉ

Cotes : MC/ET/LXVIII/450 – MC/ET/LXVIII/568

septembre 1754 – juin 1777
Pour une meilleure lecture du document cliquer sur la photo numéro 9 , un lien incorporé vous dirigera sur la visionneuse des archives nationales. Pour un retour sur le site du château reculer de 2 pages.

Page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9

Concernant ce dernier feuillet Jean philippe POIGNANT nous donne quelques précisions sur les signataires du feuillet gauche:

– Louis = Louis XV (1710-1774)
– Louis Auguste = le petit fils de Louis XV = le dauphin = le futur Louis XVI (1754-1793)
– Louis Stanislas Xavier = frère du précédent = le futur Louis XVIII (1755-1825)
– Charles Philippe = frère des précédents = le futur Charles X (1757-1836)
– Marie Adélaïde Clotilde Xavière (1759-1802) = sœur des trois précédents 
– Marie Adelaïde (1732-1800) = fille de Louis XV
– Victoire Louise (1733-1799) = fille de Louis XV
– Sophie Philippe (1734-1782) = fille de Louis XV
– Louise Marie (1737-1787) = fille de Louis XV

Une nouvelle carte postale de Pugny

Une nouvelle carte postale de Pugny a été trouvée. Il s’agit d’une carte postale publicitaire de G. BALADIER représentant de commerce à Paris 9° qui proposait la vente de cartes postales aux maires des communes françaises.

Un baiser de Pugny
Un baiser de pugny verso

Cette nouvelle carte va rejoindre la galerie photo et porte à 20  le nombre de cartes postales anciennes ou semi modernes différentes concernant PUGNY.

N’hésitez pas à me faire parvenir une copie des cartes non encore répertoriées sur le site.

Spectacle Cartouche : dernière ligne droite.

Les travaux pour le spectacle sont maintenant bien avancés

Les bénévoles ont travaillé sans compter leurs efforts afin que le spectacle puisse avoir lieu dans les meilleurs conditions.

La location des places  ouverte depuis quelques semaines récompense ces efforts  : En effet il ne reste que quelques dizaines de places disponibles pour l’unique représentation du samedi 26 août prochain.

Pour mémoire le prix des places est de 12 euros pour les adultes et 6 euros pour les enfants (- de 16 ans).

Réservation auprès de la mairie de Pugny au 05.49.72.72.35 ou de l’office de tourisme de Bressuire au 05.49.65.10.27.

 

 

Travaux d’été 2017 de l’ACP

Cet été eric rénove le toit de l’ancienne étable dans la cour du château.

La première phase de ces travaux a consisté à enlever l’ancienne couverture et à remplacer les éléments abimés de la charpente.

mise à nu de la charpente

La seconde phase consistait à voliger à neuf l’ensemble de la toiture

mise en place de la volige

Enfin la dernière phase :  Couverture du bâtiment en matériaux anciens afin de ne pas dépareiller  l’ensemble des bâtiments et garder un visuel des lieux cohérent.

mise en place des tuiles
Couverture de l’arrière du batiment