Les travaux d’été de l’ A.C.P : Le tunnel d’évacuation des anciens égouts.

Cet été les membres de l’ A.C.P avaient décidé de mettre à jour le tunnel d’évacuation des anciens égouts du château.

Ce tunnel se trouvait selon les indications des anciens locataires dans le champ à l’arrière du château. Il partait de la pièce jouxtant les anciennes cuisines pour sortir dans la muraille au niveau de  l’ancien étang.

Lors des précédents travaux de l’ A.C.P sur les évacuations des  cuisines nous avions matérialisé le tracé hypothétique de ce tunnel.

tracé des égouts
tracé des égouts

Malheureusement il n’y avait aucune trace sur le terrain de ce souterrain. Les anciens locataires nous avaient parlé d’un bloc de pierre recouvrant l’accès d’un des 2 puits permettant la descente dans cet ancien conduit, mais la terre avait recouvert le bloc.

Des recherches physiques sur le terrain ont été faites et nous avons pu mettre à jour début septembre le bloc qui recouvrait un des puits.

Bloc de pierre mis à jour
Bloc de pierre mis à jour

Les membres de l’ A.C.P ont alors dégagé le puits.

la pierre dégagée
la pierre dégagée
ouverture du puits d'accès.
ouverture du puits d’accès.

Ce premier puits a un diamètre de 60 cm en haut pour 80 cm en bas. Il mesure 2,60m de profondeur.  Maçonné en pierre  il  comporte de part et d’autre des pierres en saillie permettant la descente.

Un des membres est descendu pour examiner l’état de la construction.

La descente pour exploration de l'ouvrage
La descente pour exploration de l’ouvrage

L’exploration a permis de mettre à jour le tracé complet du tunnel.

De l’arrière du château à la muraille sur l’étang le tunnel d’évacuation mesure 32,50 mètres. Il est maçonné en pierres  recouvertes de dalles de granit. Le conduit mesure suivant les endroits de 75 à 95 cm de haut pour 40 cm de large. Le sol est jonché de pierres, de terre et d’ossements de petits animaux.

tunnel d'évacuation
tunnel d’évacuation

Un second puits d’accès distant du premier de 7 mètres a également été dégagé.

l'entrée des 2 puits sur le terrain
l’entrée des 2 puits sur le terrain

Une visite avec M BOISSONNEAU dans le lit de la rivière, le long de la muraille nous a permis de constater que la sortie du tunnel n’était plus visible suite à des éboulements.

Le moulin à eau du Château

Parmi les anciens bâtiments du château aujourd’hui disparus se trouvait un moulin à eau.

Autrefois, et jusqu’au 19éme siècle, ce moulin  était implanté en bordure de l’étang juste derrière le château. On trouve la trace de ce moulin dans l’acte de vente de 1731 : «  »…plus le moulin appelé le Grand Moulin, assis au dessous de la chaussée de l’étang du château.. »

On trouve aussi la trace de ce moulin sur le cadastre napoléonien du début du  19 éme siècle :

Emplacement de l'ancien moulin à eau
Emplacement de l’ancien moulin à eau

Aujourd’hui il ne subsiste de ce moulin que les fondations visibles depuis la rivière en contrebas de l’ancienne digue de l’étang.

Anciennes fondations du moulin à eau
Anciennes fondations du moulin à eau

moulin-2

 

le château et les publications locales (part 3)

Il y a quelques années, Stéphanie TEZIERE,  a publié avec l’association ATEMPORELLE un ouvrage dédié au patrimoine de  Gâtine;

L’ouvrage éponyme traite notamment de PUGNY et du château

Patrimoine de Gâtine
Patrimoine de Gâtine

Page 250 de l’ouvrage  un résumé non exhaustif du patrimoine de Pugny est fait indiquant entre autre l’église Saint-Pierre, le calvaire, les tuileries du hameau de la coulaisière, la forge dans le bourg …

Page 251 l’auteur donne une description du château:

 » Les archives de Saint-loup indiquent l’existence du château en 1379. Relevant de Bressuire, il est détenu par les seigneurs du lieu, les De Coloigne. Au XVI° siècle, il subit quelques aménagements par Guy de Sainte-Maure. Situé à l’extrémité d’un escarpement rocheux, bordé à l’origine par un étang, le château forme un vaste quadrilatère, flanqué primitivement de quatre tours d’angle dont il ne reste que des vestiges. L’une d’elles dite « tour de la boulangerie »renfermait plusieurs fours. A l’autre extrémité, se dressait l’imposant donjon de 5 étages, détruit en 1953. Face au portail daté de 1557 et décoré des armoiries des Sainte-Maure, s’élèvent les vestiges du corps de logis principal. Une partie des cuisines et des caves est encore visible. De part et d’autre du corps principal s’ordonnent les écuries et les bâtiments ou logeaient les domestiques. »

Une photographie du château accompagne le descriptif

le château : l'entrée
le château : l’entrée