Un mariage compliqué mais salutaire

François de SAINTE-MAURE, (vers 1539 – 1588)  seigneur de Pugny et de Montausier, issu d’une famille huguenote, épouse en 1572 Louise de GILIER, demoiselle de Salles.

Ce mariage ne se fit pas sans difficulté.

Le 2 avril 1572, un contrat de mariage entre les futurs époux est signé devant Charlet à Airvault.

Le mariage est prévu le jeudi suivant à Salles. Mais alors que les convives sont réunis, la famille de la future, elle même protestante, refuse l’union s’ ils n’obtiennent pas avant, une dispense du pape et que le mariage ne se fasse à la face de l’Église Catholique.

Après plusieurs mois de négociations, le mariage est finalement programmé pour le 24 Août 1572 au château de Fougerit, près d’Amailloux.

Cette date ne manquera pas d’évoquer aux historiens un triste et célèbre évènement : le massacre de la Saint-Barthélemy.

Sans cette union, François de SAINTE-MAURE et les membres de sa belle famille auraient très probablement accompagné Henri de NAVARRE à Paris pour les noces du béarnais (le 18 août) avec Marguerite de FRANCE (surnommée la reine margot) où, comme bon nombre de Huguenots ils auraient eu rendez-vous avec la mort. Le mariage de François de SAINTE-MAURE et de Louise de GILIER fut un salut pour beaucoup d’autres seigneurs de la région et barons poitevins, presque tous Réformés : plutôt que de faire le voyage à Paris, ils préférèrent rester dans leur région et assister aux épousailles de l’un des leurs.