Le geste d’un gendre à son beau père

En 1480, Guillaume d’APPELVOISIN, alors seigneur de Pugny, n’a pas de fils, mais 2 filles : Anne et Guyonne (dite Hardouine) .

Anne, l’ainée, épousera cette année là Léon de Sainte-Maure, baron de Montausier. La châtellenie passera donc aux Sainte-Maure au décès de Guillaume.

Le 8 avril 1490, sentant venir la mort, Guillaume rédige son testament par lequel il laisse pour douaire à sa femme Yseult de Liniers (fille du seigneur d’Airvault) la terre de Chaligné, il fonde une chapellenie en l’église de Pugny et y élit sa sépulture.

Il meurt la même année et , compte tenu de ses hautes fonctions (il a été élu député de la Noblesse du Poitou quelques années plus tôt)Il y est inhumé au milieu d’une large foule de notables et du peuple.

Devenu seigneur de Pugny, le premier geste de Léon de Sainte-Maure fut d’assurer à son beau-père une sépulture digne de lui. Il entreprit et mena à bien la restauration de l’église. On lui doit également le clocher avec ses fenêtres finement travaillées.

Il fait graver ses armoiries et celles des Appelvoisin sur la clé de voute du chœur de l’église. Cette sculpture est encore visible aujourd’hui.

Blasons familles d'APPELVOISIN (herse) et De SAINTE-MAURE (croissant) sur chœur de l'église de PUGNY
Blasons familles d’APPELVOISIN (herse) et De SAINTE-MAURE (croissant) sur chœur de l’église de PUGNY
PUGNY -L'église
PUGNY -L’église

 

sources :  Pugny-en-poitou revit son passé , Etienne Mulon (1980)